Une question ?
0
Recherche par marques
Recherche par critères

     

 

 

                   VIDEO FORET

 

 

 

 

 

     

     

  

     

 

               

 

» avant achat
avant achat

 

COMMENT MARCHE UNE CAMÉRA DE CHASSE GSM ?

 

Pour que votre caméra de chasse GSM « envoie » les images et vidéos capturées vers un mobile, rien de plus simple, la caméra vidéo est facile à installer, il faut :

– Equiper la caméra d’une carte SIM

– Souscrire un forfait auprès d’un opérateur pour bénéficier de MMS ou d’envoi de données via un réseau cellulaire (on parle couramment de « DATA », et cela se mesure en mo. Plus vous avez de mo sur votre forfait et plus vous pourrez envoyer d’images).

cam-chasse-gsm-boitier

Voilà pour la théorie et son installation facile. En pratique, c’est un peu plus complexe car tous les opérateurs ne bénéficient pas d’un réseau ou d’offres prévues pour ce type d’appareil. Free ou La Poste Mobile, par exemple, n’ont pas un réseau compatible avec les caméras de chasse.

Voici un court exemple pour montrer comment cela se passe :

– La caméra de chasse va filmer, enregistrer des images selon l’angle de vue réglé, qu’il s’agisse de simples photos, de vidéos, et que ces clichés aient été pris grâce à une détection de mouvements ou tout autre mode. Ces clichés sont automatiquement sauvegardés sur la carte SD de l’appareil, qui est indépendante de la carte SIM.

– En véritable transmetteur, la carte SIM, rentrée dans la caméra de chasse, va permettre d’envoyer ces images à plusieurs adresses e-mails ou numéros de téléphones (en MMS ou GPRS). Le ou les destinataires auront été au préalable inscrits dans la caméra de chasse grâce au menu Configuration ou Réglages de la caméra de surveillance. Entre la prise de la photo et la réception sur votre portable/ordinateur, il faut compter entre 2 et 3 minutes de décalage.

camera-chasse-gibier-sangliers

À noter : les photos envoyées par MMS sont compressées lors de l’envoi pour éviter de « manger » trop de forfait. Pas d’inquiétude pour autant : les photos en HD, non compressées, seront bien disponibles en haute définition sur la carte SD. De plus, si vous rentrez plusieurs destinataires dans votre appareil, chaque photo envoyée vous coûtera plus ou moins de MMS. Par exemple, si je rentre 3 destinataires dans ma caméra de chasse GSM, chaque envoi d’images me coûtera 3 MMS. Il faudra donc être vigilant, notamment pour ceux qui opteront pour un tout petit forfait bridé à 50 MMS/mois !

Pour ce qui est des vidéos, l’envoi par MMS serait bien trop coûteux et risquerait d’échouer. Donc, lorsqu’une caméra de chasse GSM prend une vidéo, ce n’est pas la vidéo qui est envoyée par MMS mais une image. La vidéo, elle, est bien enregistrée sur la carte SD et vous pourrez la récupérer en retournant à votre appareil de surveillance GSM.

 

 

 

 

 

 

 

QU‘EST-CE QU’UNE CAMÉRA DE CHASSE ?

 

Une caméra de chasse, aussi appelée piège photographique, est un appareil qui ressemble à un gros téléphone portable : 13 à 15 cm de hauteur pour environ 10 cm de largeur.

Esthétiquement, la caméra est de type camouflage ; c’est à dire qu’elle revêt des nuances de couleurs lui permettant d’être parfaitement dissimulée dans la nature. Ses couleurs kaki, rayures de tigre ou encore noir et gris s’apparentent aux treillis des soldats utilisés pour passer inaperçu. La caméra de chasse camouflage est alors facile à camoufler dans la végétation.

Fixée sur les arbres à l’aide d’une sangle de fixation, la caméra de chasse va se déclencher à l’aide d’un détecteur de mouvement. Selon les réglages de la caméra et selon le modèle choisi, la caméra va pouvoir prendre en photo ou en vidéo le ou les animaux qui, par leur présence & leurs mouvements, ont été détectés par l’appareil. D’où le nom de « piège photographique » : une fois apposée sur un arbre, le piège est tendu, la vision de nuit enclenchée. Il ne reste plus qu’à attendre… puis à visionner les images capturées !

Ces images peuvent être directement envoyées sur votre téléphone portable ou encore sauvegardées dans une carte mémoire (carte SD ou carte micro SD) préalablement insérée dans l’appareil. Certains fabricants de caméras de chasse vendent d’ailleurs leurs appareils accompagnés d’une carte SD afin de sauvegarder un maximum d’images et/ou de vidéos.

 

 

BIEN CHOISIR SA CAMÉRA DE CHASSE

 

► 1 – ROBUSTESSE DE L’APPAREIL

Placées la plupart du temps en extérieur, les caméras de chasse doivent être suffisamment résistantes pour faire face à des conditions météorologiques difficiles : températures négatives ou, au contraire, particulièrement élevées ; intempéries, vent, pluies… La vie d’une caméra de chasse n’est pas une partie de plaisir, alors autant choisir celles qui proposent un boitier solide, résistant à l’eau et sécurisé !

Notons aussi que les caméras de chasse doivent pouvoir faire face, notamment en forêt, à des chutes de branches mais aussi à la corrosion, à la poussière ou à une forte humidité !

 

 

► 2 – LA FIXATION, OÙ ET COMMENT ?

Avant même d’allumer votre caméra de chasse, il faudra la fixer sur un arbre (ou sur tout autre support adapté). La sangle de fixation permet d’attacher solidement l’appareil. Il faudra veiller à choisir des appareils aux sangles solides et qui résistent à l’usure. La plupart des caméras ont également un emplacement pensé pour accueillir un cadenas.

L’emplacement choisi est primordial. Il s’agit d’apposer la caméra de chasse à un endroit où aucun obstacle naturel ne viendra boucher l’angle de vue. Attention donc aux feuillages, buissons et autres branches qui, par leur mouvement (vent, pluie…) pourrait vous faire rater de bien belles photos.

► 3 – BATTERIE ET AUTONOMIE

La plupart des appareils fonctionnement avec des piles LR6 : il vous faudra au moins 4 piles. Comptez 8 piles la plupart du temps, notamment si vous voulez une autonomie plus importante en mode veille. Nombre de fabricants assurent qu’en mode veille, leur caméra de chasse peut avoir une batterie atteignant 6 mois : nous tenterons de voir s’ils disent vrai !

La batterie est en effet un point délicat sur lequel nous reviendrons en détail. Tous les appareils n’ont pas les mêmes qualités et la même autonomie. Certains sont d’ailleurs très gourmands en piles et choisir l’appareil le moins cher pour réaliser des économies n’est pas un bon calcul quand on connaît le prix élevé des piles…

 

 

► 4 – MISE EN ROUTE & RÉGLAGES.

Selon la caméra de chasse choisie, différents modes seront à votre disposition : le mode photo, qui permet de simples captures d’images ; le mode vidéo ; le mode hybride, qui mélange prise de vue statiques (photos) et courtes vidéos ; ou encore le mode Time Lapse, qui permet de lancer un enregistrement photo ou vidéo à des moments prédéfinis du jour ou de la nuit.

Chaque caméra nécessite quelques réglages et la prise en main est progressive. Si ces appareils sont relativement faciles à configurer, vous noterez cependant que vos prises de vues’amélioreront avec le temps, notamment grâce aux réglages (luminosité, vitesse de déclenchement…) mais aussi grâce à votre expérience : placement de la caméra, camouflage de l’appareil, choix de l’endroit et de l’angle de vue, etc. L’emplacement de la caméra améliorera votre champ de vision.

► 5 – ÉCRAN LCD

La mise en route des caméras de chasse est généralement assez aisée. Chaque appareil dispose d’un écran qui permet l’affichage d’un menu détaillé (disponible la plupart du temps en français, ouf !). Si les notices ne sont pas toujours très claires, ces menus sont suffisamment simples à utiliser pour ne pas avoir trop besoin de mode d’emploi.

Certains appareils bénéficient d’ailleurs d’écrans particulièrement bien conçus et d’options poussées. Face à l’absence de fabricants français, il est important de choisir des modèles de caméra de chasse qui possèdent des écrans clairs et des menus accessibles au plus grand nombre.

 

 

► 6 – DÉTECTEUR DE MOUVEMENTS

Les caméras sont équipées de détecteurs de mouvement qui peuvent détecter jour et nuit le moindre bruissement dans un rayon plus ou moins proche de la caméra. La précision de ces capteurs tient à la qualité globale de la caméra choisie. Il faut bien sûr éviter un maximum, rappelons-le, les risques de mouvements « parasites » : typiquement, une branche qui bouge sous l’effet du vent…

Le temps de déclenchement est aussi un facteur primordial. En effet, le temps de déclenchement de certaines caméras peut varier du simple au double : on peut compter 0,5/0,7 seconde pour une caméra de chasse de bonne qualité et jusqu’à 2,5 secondes sur d’autres modèles ! Plus le temps de déclenchement est long, plus le risque de rater une image avec l’animal ou les animaux est grand.

► 7 – ANGLE DE VUE ET PORTÉE

L’angle moyen d’une caméra de chasse est de 60° horizontal. Cependant, des modèles plus perfectionnés peuvent proposer des angles allant jusqu’à 100°, ce qui agrandit considérablement les chances de filmer un animal !

La portée de la caméra est également un critère de choix. Certaines caméras annoncent des portées très flatteuses (jusqu’à 25 m), et nous verrons que cela n’est pas toujours exact. Notons qu’une portée correcte, pour une caméra de chasse, est d’environ 20/22 mètres le jour et de 15 à 20 m la nuit.

 

 

► 8 – QUALITÉ DES IMAGES & VIDÉOS

La qualité des images et des vidéos capturées est directement liée à l’objectif vidéo proposé (combien de mégapixels ?). L’option Haute Définition (HD) a également un impact sur la qualité finale de la vidéo.

De plus, il faudra impérativement vérifier la résolution vidéo en vérifiant si la caméra de chasse permet des vidéos en 720p (cela correspond à une vidéo dont la résolution verticale sera de 720 pixels) ou en 1080p (résolution verticale de 1080 pixels, qualité largement supérieure à 720p). Bon à savoir : 1080p est la norme classique pour les images HD.

► 9 – DE JOUR COMME DE NUIT GRÂCE À L’INFRAROUGE

Oui, une même caméra de chasse peut servir la jour et la nuit. La présence de LED permettent en effet une vision nocturne intéressante. La caméra passe alors en infrarouge dit « passif » et capture des vidéos dans la nuit noire. Ce dispositif impressionnant est plus ou moins efficace selon le choix de la caméra.

On notera aussi que certains dispositifs sont plus ou moins « invisibles » et que leur discrétion est un atout imparable. Que votre caméra soit destinée à la surveillance vidéo ou à l’observation d’animaux la nuit en mode infra rouge, il est primordial que la caméra soit discrète voire invisible, sans quoi les éventuels intrus ou animaux ne s’en approcheront jamais ! C’est la luminosité des LED (mesurée en nanomètre, abréviation « nm ») qu’il s’agit d’étudier pour éviter que les animaux ou les humains ne puissent voir une lumière rouge sur votre caméra… Avec des LED standards (850 nm), la lumière rouge est visible ; mais avec des LED 940 nm, aucune lumière n’est visible !

► 10 – RÉCEPTION DES IMAGES, CÂBLE USB ET/OU CARTE SD

Dernier point d’importance : sur quel support la caméra enregistre-t-elle les images et vidéos et comment les faire passer de la caméra à un ordinateur, par exemple ? Les modèles classiques de caméra de chasse permettent en  général un enregistrement sur une carte SD ou encore un basculement des images depuis la caméra vers un autre support grâce à un câble USB.

Certains appareils vont néanmoins bien plus loin en proposant de vous alerter directement sur votre smartphone lors de l’enregistrement d’images ou lorsque l’enregistreur vidéo se met en route. Ces caméras de chasse GSM vous permettent d’observer, avec un très léger décalage, l’enregistrement en cours.

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris